Airsoft, Késako?

Cet article provient de Wikipédia sauf les images . Je ne suis pas l’auteur de l’article.

1343384659140

L’airsoft c’est un sport moral et physique avant tout. Avec le Fair-Play et discipline pour tous.

 

L’airsoft est un jeu utilisant des répliques d’armes à feu propulsant des billes en plastique de 6 ou 8 mm et d’une masse variant entre 0,10 gramme et 0,43 gramme. La « puissance peut varier entre 0,1 et 2 joules selon la réplique et la température ambiante (pour réplique à gaz ou à CO2) Pour la propulsion les répliques peuvent utiliser de l’air comprimé, un gaz ou CO2 pressurisé, des batteries, ou, pour les répliques dites « spring », un simple ressort (rechargement et armement manuel). Une réplique d’airsoft est en vente libre à toute personne majeure. Passé 2 joules une réplique d’arme devient une arme aux yeux de la loi.

Ces répliques d’arme – on n’utilise pas le terme d’arme car elles n’en sont pas. Tous les joueurs sont munis d’une protection oculaire obligatoire et en l’absence de marque visible laissée sur les joueurs par l’impact des billes adverses.

il existe plusieurs scénario pour amuser la galerie

Je rappel que tout joueur doivent porter une protection oculaire et facial cela reste a la convenance du jouer.

Contrôles et règles de puissanceChrony_Xcortech

Le contrôle de la puissance des répliques est réalisé à l’aide d’un chronographe. Cet appareil sert à mesurer la vitesse des billes, et par ce biais, à déduire (selon la masse de la bille) la puissance développée par le lanceur.

En 2012, à l’échelle internationale, aucune fédération ne réglemente les vitesses maximales à la bouche des différents types de répliques. Cependant, certaines équipes françaises ou suisses adoptent les normes de puissances suivantes, que ce soit par consensus ou règlement formel :

  • jusqu’à 350 fps (soit environ 1,14 joules) pour les lanceurs tirant en mode automatique, quel que soit leur type (ceci incluant les GBB, bien que peu d’entre eux disposent du tir automatique). Cette puissance doit être atteinte avec des billes de 0,20 grammes, le grammage de référence, étant le plus souvent utilisé dans les lanceurs électriques et à gaz.
  • les répliques disposant d’une puissance comprise entre 350 et 463.37 fps (limite légale autorisée) se doivent d’être modifiées, par le blocage du mode de leur tir en semi-automatique. Leur utilisateurs ont quant à eux l’obligation d’éviter tout engagement à moins de 10 mètres, voire 20, lorsque la puissance est supérieure à 400 fps. Ces deux obligations interviennent dans le cadre du respect de son adversaire, en évitant de lui faire trop mal par un ratio cadence/puissance trop élevé. Des Marshalls ce trouve sur place pour contrôler le bon déroulement de la partie et du suivie des règle.

Règles et but du jeuhqdefault (1)

En concertation avec les différentes fédérations existantes, il a été établi une « Charte de l’airsofteur », celle-ci est évolutive ! Elle rassemble principalement les règles de sécurité, les comportements, les puissances des répliques, les impératifs et les articles de loi du pays concerné, et ce, pour le bon déroulement de notre activité. Néanmoins, cela ne dispense pas, dans un premier temps, l’obligation d’un « briefing de sécurité » donné par l’organisateur pouvant reprendre des règles particulières propre au terrain ou à la « Team » visitée.

Dans un second temps, le « briefing scénarios » de jeu, celui-ci déterminent nécessairement le ou les buts du jeu, les règles selon les puissances et usage des répliques (rafale, coup/coup), d’engagement, de capacité d’emport de munitions, de moyens de communication etc. On pourrait ainsi dire que le scénario de jeu est une condition nécessaire à toute partie d’airsoft.

On peut dresser un inventaire non exhaustif des types de scénarios rencontrés : libération d’otage à la suite d’une prise d’otage par l’équipe adverse, prise de drapeau ou de position adverse, élimination ou escorte d’un VIP, déminage, évacuation de blessés, élimination de l’équipe adverse, etc. Selon le degré de complexité du scénario, son jeu implique nécessairement une ou des tactiques et s’apparente à un réel sport d’équipe. Il est potentiellement riche en interactions entre joueurs car il peut présenter un large panel de compétences selon les besoins de ses aboutissements : médecin (avec la compétence de « soigner » les joueurs mis hors-jeu), ingénieurs (compétence technique), ou encore les snipers (compétence de tire longue portée) etc. Le nombre de variantes autour des différents types de jeu peut donc donner lieu à une multitude de modèles, garantissant un renouvellement du jeu constant. On pourrait toutefois considérer trois tendances : les scénarios minimaux, pratiqués le plus souvent, définissant un ou deux principes de réalisme ayant trait aux puissances ou aux uniformes camouflés, les scénarios de simulation militaire (scénarios inspirés et ou mimant les conflits armés réels) et enfin, les scénarios jeu de rôle grandeur nature (scénario tournant autour de conflits purement fictifs, parfois futuristes, humoristiques, etc.)

L’auto-arbitrage est un composant nécessaire du jeu. En effet, le plus souvent, il n’y a pas d’arbitre extérieur lors du déroulement des parties pour comptabiliser les touches des joueurs ou veiller à l’observation des règles et conventions fixées en début de partie. Chaque joueur assume ainsi le double rôle de joueur-arbitre. D’où le débat sur la question de compétition appliquée à l’airsoft7.

Certaines parties reproduisent fidèlement des groupes d’assaut de par le monde tant au niveau de l’équipement que des répliques utilisées et des scénarios empruntés aux conflits actuels. Ces parties sont dites « RS » (Réal Style) Exemples d’impressions: Contractors (milice privée États-Unis), SFG (États-Unis), DEVGRU (navy seals États-Unis), CPA 10 (France), Tsahal (Israël), troupes d’élite anglaise, SWAT (États-Unis), Beaucoup utilisent des impressions russes et rebelles…

En Belgiquedrapeau-belge-70-x-100-cm

En Belgique, toute répliques d’airsoft est une arme qui est classée dans la catégorie arme en vente libre12 (anciennement arme de chasse et de sport13). La puissance est limitée à 7,5 joules dans le cadre de réplique courte.

  • La vente des répliques est interdite aux mineurs.
  • La cession ou vente d’une réplique ne peut avoir lieu que sur présentation de la carte d’identité ou du passeport de l’acquéreur.
  • Les exhibitions en public de particuliers ayant l’apparence de troupes militaires sont interdites (sauf exercices exécutés dans le cadre d’un sport reconnu par les communautés)
  • Le port d’une réplique est interdit sur la voie publique.
  • Le transport d’une arme en vente libre n’est permis qu’à celui qui peut justifier d’un motif légitime.
  • Rien n’interdit la mise à disposition de répliques à des mineurs, que ce soit par leurs parents ou par des organisateurs.
  • La vente professionnelle est soumise à l’obtention d’un examen d’aptitude professionnelle comme armurier et d’une agrégation du gouverneur de la province où réside le point de vente.
  • Le transport des répliques doit se faire avec chargeur et accu enlevés de la réplique.